Se taire et être complice

"Je suis prête à sacrifier ma vie pour témoigner, pour dire ce qui se passe chez nous", déclare Jinan, interviewée par Jean-Jacques Bourdin, le 1 septembre 2015, sur RMC. "Se taire, c'est être complice", reprend la jeune fille dans le Figaro du 5 et 6 septembre 2015, à l'occasion de la présentation de l'ouvrage, Moi, Jinan, Esclave de Daech, publié aux éditions Fayard, avec la collaboration de Thierry Oberlé. Enlevée à 18 ans avec d'autres jeunes femmes yézidies, le 4 août 2014, sur une route au pied du mont Sinjar, au nord-ouest de l'Irak, par des combattants de l'État islamique qui la vendront comme esclave, aujourd'hui, Jinan souhaite faire de la parole une arme.

Par son témoignage marqué de guerre et de violence, cette jeune fille revenue d'une situation dramatique, n'oublie pas que le silence est une action qui massacre les libertés avec la même férocité que les tortures infligées par ses bourreaux.

par